Muki muki, man man, sweet sweet

mukimukimanmansu-e1336681003687Va falloir apprendre à prononcer Mukimukimanmansu sans se tromper. « Muki muki mane mane sou ». Elles arrivent bien à beugler en chantant juste. C’est le nom d’un petit phénomène musical qui couve à Séoul depuis presque deux ans. Il dépasse à peine les frontières de quelques milieux branchés parce que la Corée n’a pas de relais média digne de ce nom.

Pourtant, à l’écoute et à la vision live de ce duo de deux jeunes coréennes, il est impossible de ne pas être saisi par son originalité, non seulement dans le contexte coréen, mais également dans la musique mondiale. Un test auprès de français qui débarquaient en Corée sans même avoir entendu Gangnam Style fut probant : ils ont accroché, au delà de la compréhension des paroles.

D’excellentes chanteuses qui font joyeusement les idiotes

무키무1Imaginez deux timides étudiantes qui crient des chansons idiotes avec leurs petites voix frèles, l’une en tapant sur un tambour traditionnel, l’autre en grattant sa guitare acoustique. Beugler avec une apparence de n’importe quoi, mais en fait une grande assurance dans le foutoir, et une capacité à chanter extrêmement bien, gueuler mais jamais longtemps, des petites chansons de 2 minutes en moyenne. Entremêlé avec des moments adorables, parce que c’est des filles, et pourtant jamais niais, et ça c’est pas toujours gagné en Asie. Encore plus rare, être mignonnes, faire mine d’en jouer sur quelques photos comme ce set « piscine », mais finalement ne jamais le mettre en avant sur scène. Pour elles, chanter est d’abord un pur plaisir de faire du lalala ensemble. Elles crient, jappent, font joyeusement les idiotes et c’est communicatif. En acoustique, parce que c’est plus simple. Quand on leur demande « pourquoi le tambour traditionnel coréen », elles répondent que c’est ce qu’elles ont trouvé de plus simple  à transporter. Leurs chansons dérapent, comme une ivresse mal contrôlée, et tout cela définit un style typiquement coréen.

287968_227484277297157_223266731052245_658375_503580_oOn dirait des étudiantes de province policées qui se lancent dans une petite chanson mignonne dans leur chambre de dortoir, mais ne peuvent s’empêcher de la faire virer en grosse bataille de pelochons, se rendent compte qu’elles ont explosé la chambre, et disent « oups, monsieur, désolé » quand le surveillant raboule. En interview, elles ont dit qu’elles ont lancé le groupe parce qu’elles se retrouvaient à bitcher ensemble sur les autres filles de la fac.

Tu m’étonnes qu’elles devaient se sentir un peu décalées avec des idées pareilles en germe. Déjà, sortir ce nom, Muki quoi ? L’une se surnomme Muki d’après un personnage indien de roman, l’autre Mansu, prénom masculin, parce que son air de garçonne était proche de celui d’un ami prénommé Mansu. Mukimuki ça veut rien dire, comme en français. On dirait le nom d’un chiot, ça a dû les faire marrer.

Un label les signe en voyant un concert stoppé par la police

Elles se sont fait connaître en faisant un petit concert qui a été arrêté par la police en juillet 2011, parce que les voisins se sont demandés, genre, quels chats on égorgeait dans la cave. Elles ont envoyé la vidéo du concert à un des meilleurs labels de rock coréen, Beatball, et comme les mecs sont cools, ils les ont signées. Ladite vidéo est assez trash à tous niveaux, il faut effectivement voir entre les trous, comme un professionnel, les perles et le travail à faire. On y décèle immédiatement leur style irrésistible de deux gamines dépassées par leur propre folie.

Puis est venu leur premier clip, Andromeda, trait d’inspiration inouï, devenu un petit Gangnam Style de l’indé coréen. Un des signes de la folie du truc, le nom « Kilimandjaro » est assurément juste là pour le plaisir de la prononciation.

Andromeda, sorte de Gangnam Style de l’indé coréen 2012

Première chanson de leur album éponyme, Andromeda donne le ton et la suite ne déçoit pas. La qualité de l’album n’est pas si hasardeuse. Elles ont été suivies par un producteur, Dalpalan, vieux briscard du rock coréen des années 90, qu’on connaît surtout pour avoir composé la musique de Fantasmes (Lies) de Jang Sun-woo. Donc un mec cool. Elles disent qu’il leur a surtout offert de super nouilles chinoises. Il a eu le culot de pousser leur logique jusqu’au bout, quand elles chantent parfois faux, et certaines prises foutraques sont jouissives. Il les a enfin fait vraiment bosser, pour faire de quelques blagues un vrai album, certains morceaux ayant été composés pendant l’enregistrement.

Cela en dit long sur la capacité créative des gamines, car on ne peut pas distinguer les morceaux qui seraient anciens de ceux qu’elles auraient improvisé sur un coin de table. L’ensemble est un petit miracle. Les français pourront avoir une préférence pour Je suis un chauffeur de Taxi Parisien, 파리의 택시 운전사, qu’il vaut mieux montrer en live :

Les paroles disent par exemple « Je ne suis pas un chauffeur de taxi de Daegu (ville de Corée), Je ne suis pas un chauffeur de taxi en Europe, je suis un chauffeur de Taxi parisien. ». Puis elles imitent un mélange de taxi grognon avec une sirène, confondue avec celle de pompiers sûrement. Comment a pu germer l’idée de faire une chanson pareille, vide à ce point de tout sens, de toute autre raison d’être qu’une énergie purement musicale. Sur l’album, cette chanson est immédiatement suivie d’un cri, enfin une parole hurlée, qui lance 방화범 Banghwabom (pyromane). Là encore voyez l’ambiance que ça met en live :

Des fausses notes ou faux départs trop craquants

Avec encore ces faux départs de débutantes qui font chavirer les cœurs. Cerise sur leur gâteau, elles ont le culot de reprendre une chanson du groupe de rock coréen le plus respecté, 산울림 Sanwoolim, et de la métamorphoser (parce que l’original est, musicalement, un mauvais exemple de ce que faisait Sanwoolim) en un morceau parfaitement intégré à leur répertoire. La preuve, elles y poussent un cri en guise de leitmotiv. Façon pince-sans-rire de dire qu’elles ne respectent rien. Elles ont forcément choisi la chanson pour ses paroles et son esprit joueur qui leur vont tellement bien : « Si je me confesse, peut être que ça va te surprendre, peut être que tu vas ouvrir grand les yeux ». Et décidément culottées à mériter des fessées, elles ont ajouté leur nom dans les paroles, pour vraiment s’approprier la reprise de leurs grands pères musicaux. A leurs débuts, elles avaient du mal à oser la transgression :

Les petites ont surmonté leur timidité, soutenu par un public ravi d’avoir enfin un truc qui détonne sur une scène en Corée. Maintenant, en interview, elles font les fières. Par exemple, si on leur demande de définir leur musique, elles répondent « Supranational intelligent punk sound ». On mesure le chemin parcouru par le duo au moment d’attaquer 2013, dans ce concert pour les 10 ans de leur label au nez fin, Beatball :

Version « on fait les connes » :

Version « mais on est quand même des putain de musiciennes » :

Lors d’un autre concert, la batteuse a fait tomber son tambour à force de taper dessus comme une sourde. Elle l’a remis en place, avec une courbette et un « je suis désolé » hyper polie d’élève fautive. Mais avec un petit sourire, prête à pouffer de rire. Puis a recommencé à cogner dessus. On peut être bien plus fan de ce genre de filles que de tous les groupes de K-pop.

Leur album sur Itunes

https://itunes.apple.com/us/album/2012-deluxe-edition/id527116472

Une interview en anglais

http://www.koreanindie.com/2012/05/10/mini-interview-with-mukimukimanmansu

Et des remixes de leurs titres très inventifs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • So few words (Archive)

  • As time goes by

    janvier 2013
    L M M J V S D
    « Déc   Fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • 반찬

%d blogueurs aiment cette page :